Sommières en octobre fait partie pour nous des sorties fétiches : une bourse doublée de deux sorties pour nos vieilles bécanes, le samedi après-midi une petite place est toujours réservée pour notre enrichissement culturel, et le dimanche matin le célèbre casse-croûte en milieu de parcours comble les plus blasés, c'est presque aussi bon que les vibrations de nos vieux monos.

     A cette occasion le "Moto-Club Sommiérois" organise aussi une exposition à thème, cette année ce sont les BMW qui sont à l'honneur.

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commençons par le samedi où, après une matinée passée  dans la bourse où j'ai trouvé tout ce que je cherchais, à savoir plein de copains, les préparatifs à la balade ont commencé (n'en déduisez pas qu'à part les copains il n'y a rien d'intéressant et que les fouilles dans les vieilles caisses n'ont rien d'excitant :) ). Et puisque, fidèle à la tradition, l'organisation a prévu que, même à moto on s'envoie dans la culture, ce sont cette fois-ci des chèvres et leur chèvrerie qui ont été choisies pour notre enrichissement culturel.

     Quelques motos prises au hasard des allées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Beaulieu, Vérargues, Villetelle, Calvisson, Boissières, Uchaud, Clarensac, St-Mamert-du-Gard, St-Come, Calvisson, Aujargues,  80 kilomètres nous attendent ..... sous la pluie ???? La suite me donnera encore une fois l'occasion de consolider ma conviction : nos motos sont bien plus fiables que les prévisions météo !

     J'exagère un peu car si on n'a pas vu de gouttes d'eau, on n'a pas vu non plus un brin de ciel bleu, la route est sèche mais on se serait volontiers passé du vent et de ses fortes rafales (qui secouent nos cadres rigides presque autant que tous ces maudits ralentisseurs).

 

     

 

 

 

 

 

 

     Le retour à Sommières emprunte pas mal de petites routes dans la garrigue, c'est beau mais ce serait parfait sous le ciel bleu et surtout sans ce vent violent qui rend nos trajectoires quelque peu fantaisistes.

 

 

 

 

     Dimanche matin, les prévisions météo s'invitent à toutes les discussions autour du café-croissant, il faut dire qu'on n'ose pas regarder vers le haut tant le ciel est lourd et bas, d'autant plus que certains participants à peine arrivés du nord font état de pluies diluviennes.

     Mais puisque c'est écrit sur le road-book, nous irons coûte que coûte à S- Mamert-du -Gard, à Moussac, à St-Maurice-de-Cazevieille, nous ferons une pause gourmande au domaine des Luces pour rentrer ensuite par St-Cézaire-de-Gauzignan, Ners, Maruéjols-lès-Gardon, Moulézan, Cannes, ceux qui ne se seront pas trompés auront fait 80 kilomètres.

     La route est sèche, profitons-en, mais ne me demandez pas des photos éclatantes de luminosité, je fais ce que je peux.

 

 

   

 

     Un peu de confusion du côté de Maruéjols sous  une grosse "ramade" ,  (si vous ne connaissez pas ce mot, sachez que qu'en telle situation on pense plus à sa survie qu'au respect rigoureux du road-book tant le ciel vous tombe sur la tête). Ça n'a duré que quelques minutes mais assez longtemps pour convaincre quatre ou cinq motos un peu égarées de suivre les panneaux "Sommières" par la grand-route. La pluie a vite cessé pour donner place au vent... finalement je crois que préférais la pluie !  Pétronille  toujours appliquée a suivi scrupuleusement le parcours prévu... tout aussi venté vous vous en doutez, elle a bien mérité le cadeau remis à ces dames conductrices.

     Finalement la pluie ce n'est pas si gênant que ça... surtout quand il ne pleut pas ... ou à peine pendant quelques petites minutes. Ce qui est sûr c'est qu'encore une fois, le Moto-Club Sommiérois a bien assuré, merci.